Le Pranayama

« Le Yoga n’est pas une thérapie, mais il est profondément thérapeutique » !Youri Hahoutoff, dit Nil Hahoutoff

Le pranayama est un des volets essentiels du Yoga.
Revenons tout d’abord à la signification de ce mot « Pranayama ».

Prâna signifie « l’énergie de Vie » et pranayama, le fait de se relier consciemment à cette énergie, à sa Source. Le pranayama est associé à la conscience, à l’intention de capter cette énergie de vie puis à la faire circuler en nous. Car comme le disait Roger Clerc en parodiant et simplifiant les textes anciens : « Là où la pensée va, l’énergie va ».

La respiration concerne la physiologie. Le Prânayama, le plan énergétique.
Il est le plus souvent associé à la respiration, car sans respiration, il n’y a pas de vie.
Il est important toutefois de signaler que tous nos sens sont une porte ouverte à cette énergie qui nous alimente. Les yeux et la vue le sont de par les formes et les couleurs, le nez avec les senteurs, les oreilles par l’accueil des vibrations sonores,
la peau par le sens du toucher..


Nous parlerons ici du prâna associé à la respiration et vous proposons quelques exercices pratiques.
L’idéal bien sûr est d’être guidé, si possible dans les débuts par une personne déjà expérimentée dans ces pratiques.
Les textes anciens le conseillent vivement.
Car « le pranayama correctement exécuté détruit toutes les maladies. Mais une pratique incorrecte peut toutes les engendrer » (Hatha Yoga Pradipika)

Le Prana est une forme subtile d’énergie qui anime toute forme de matière.

Les exercices yogiques de respiration (Pranayama) permettent d’absorber davantage de ce Prana que par la respiration habituelle, et d ‘accroître la force et la vitalité du corps et de l’esprit.


La respiration yogique complète :

Elle peut se pratiquer couché ou assis.
Elle se pratique par le nez, la bouche fermée, le plus silencieusement possible,  et passe par trois niveaux : abdomen, côtes, puis clavicules, pour une inspiration et une expiration complètes.

A l’inspiration :

1) Remplir doucement l’abdomen avec le souffle

2) Puis faire monter l’air jusqu’aux côtes, en ouvrant celles-ci, jusqu’à leur maximum.

3) Puis, naturellement, laisser l’air monter jusqu’aux clavicules.

L’expiration se fait par le parcours inverse :

1) Relâcher l’abdomen.
2) Puis, laisser  les côtes et les clavicules se détendre doucement.

Suivre le parcours de l’air qui se vide jusqu’à sa dernière goutte.
Puis laisser l’inspiration se réinitialiser naturellement.
Sentir ce cycle s’enchaîner progressivement très naturellement, comme le flux et le
reflux d’une vague.

La respiration devient de plus en plus ample, profonde et légère.


KAPALABHATI  « Exercice du crâne brillant »

Kapalabhati est une pratique de purification (kriya)
L’expiration forcée permet de nettoyer l’organisme de tout l’air vicié pour laisser la place à un air renouvelé, riche en oxygène.
Cet exercice se pratique assis, jambes croisées ou en lotus.

La pratique

Expirer en contractant l’addomen, de façon tonique et très brève.
L’inspiration se fait de façon passive, en relâchant la contraction.
Quand la technique est maîtrisée, on peut enchaîner une cinquantaine d’expiration-inspiration, sur un rythme régulier.
On peut ensuite pratiquer 3 cycles de cette respiration, sur un rythme de plus en plus soutenu, en pratiquant, entre chaque cycle, trois respirations yogiques complètes, suivies d’une rétention du souffle, de 30 secondes à une minute.


ANULOMA VILOMA, la respiration alternée.

ANULOMA VILOMA, la respiration alternée.
ANULOMA VILOMA, la respiration alternée.

Cet exercice équilibre le système nerveux. Il apaise lorsque l’on est agité, revitalise lorsque l’on est fatigué, recentre lorsque l’on est dispersé. Les expirations apaisent et relâchent les tensions, les inspirations et les rétentions rechargent tout le corps en énergie.

La pratique

Préparation : Assis sur un coussin, jambes croisées ou en lotus, le dos droit, épaules ouvertes.
Main gauche sur le genou gauche, main droite en Vishnu Mudra : index et majeur repliés.

Main droite en Vishnu Mudra
Main droite en Vishnu Mudra

Inspirer par les deux narines.
Puis, boucher la narine droite avec le pouce de la main droite et expirer par la narine gauche, sur un compte de 8.
Inspirer par la narine gauche, sur un compte de 4

Boucher les deux narines (avec pouce et annulaire) et retenir le souffle, sur un compte de 16.

Conserver l’annulaire sur la narine gauche et dégager le pouce de la narine droite et expirer par la narine droite, sur un compte de 8.

Inspirer par la narine droite, sur un compte de 4.

Boucher les deux narines, rétention du souffle, sur un compte de 16
Ceci constitue un cycle. On peut faire 8 cycles, régulièrement, pour avoir tous les bénéfices de cet exercice.

Au début de la pratique, on peut ne pas retenir le souffle et enchaîner droite et gauche.

Pour une pratique plus avancée, on peut, progressivement, prolonger la tenue de chaque étape, en respectant les proportions : expiration deux fois plus longue que l’inspiration, et rétention deux fois plus longue que l’expiration. Exemple: 10/5/20, 12/6/24.


Pour l’apprentissage de la respiration Yogique, le Pranayama,
contactez -moi
au 07.69.81.62.27.

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :